Etes-vous locataire ou propriétaire de votre site web ? (et comment le savoir)

Site Web - quel CMS

Un site web, c’est comme un bien immobilier : on peut en être locataire ou propriétaire.

L’avantage, c’est qu’être propriétaire d’un site web est moins cher et plus qu’accessible que pour un immeuble.

Savez-vous si vous êtes réellement propriétaire de votre site web ? Voici comment le savoir.

Qu’est-ce que “Content Management System” (CMS) ?

Si vous lisez cet article, il y a de fort chance que vous n’ayez pas “codé” vous-même votre site web et que celui-ci soit géré par un Sytème de Management de Contenu (en anglais, un “Content Management System” ou “CMS” en abrégé).

Les CMS sont “des logiciels qui visent à gérer les différents contenus d’un web et surtout d’assurer la mise en page des informations présentées sur les pages web, ainsi que la navigation entre les différente pages du site web (source: Wikipedia).

Les CMS les plus répandus sont :

  • WordPress
  • Joomla
  • Drupal
  • Wix
  • Squarespace

Vous êtes locataires de votre site web si vous utilisez un CMS “en ligne” (comme Wix, Squarespace, …)

Wix et Squarespace sont des CMS “en ligne”.

Les “CMS en ligne” sont “disponibles directement en ligne, et ne nécessitent pas l’installation de logiciel.”

En somme, avec ces solutions, vous obtenez un site “clé en main”. Un seul abonnement pour lancer votre site web (parfois même avec un plan gratuit) et souvent d’autres services liés au marketing.

Ces CMS “en ligne” offrent l’avantage de la simplicité et de la rapidité.

Sans expérience préalable, vous pouvez rapidement obtenir un site web d’apparence professionnelle.

C’est donc un peu comme louer un logement. C’est rapide et facile.

Mais ce n’est pas sans inconvénients.

En voici quelques-uns :

  • Vous avez moins de contrôle sur les performances d’un CMS en ligne ;
  • L’optimisation du référencement de votre site web pourra être plus difficile ;
  • Vous aurez moins de choix en terme d’outils pour enrichir les fonctionnalités de votre site web (alors que WordPress.org vous offre des dizaines de milliers de plug-ins disponibles, Wix – par exemple – vous limite à son propre éventail de solutions).
  • Le sort de votre site web est lié à celui de votre fournisseur. Le jour où la qualité du service diminue ou que les prix augmentent vous n’aurez pas réellement d’alternative que de changer et de repartir à zéro.

Au niveau financier, il est vrai que les formules de paiement mensuel offertes par les CMS en ligne peuvent sembler attrayantes au moment de lancer votre site web.

Mais ces “loyers” s’accumulent et en définitive, vous payez pour un site dont vous n’est pas réellement propriétaire.

Vous êtes “propriétaire” de votre site web avec un CMS tel que WordPress (.org) “

Comme en immobilier, pour être “propriétaire” d’un site, il faut un “terrain”. Pour un site web, on parle d’hébergement. Un site web peut être hébergé : (i) en local ou (ii) sur un serveur en ligne (on dit alors dans le “cloud”).

Le CMS vous permet ensuite de “construire” votre site web.

Comme en matière d’immobilier, vous avez le choix de partir de zéro : vous créez alors votre site page par page et vous réalisez vous même la mise en page.

L’alternative est de partir d’un modèle “clé en main” et donc d’opter pour un des nombreux “thèmes” WordPress (gratuits ou payants) que vous pouvez trouver sur différents sites web qui sont de véritables places de marché de sites Internet à assembler.

Vous vous en doutez : il faut être attentif tant à la qualité de votre thème qu’à sa facilité d’utilisation par rapport à l’usage que vous voulez en faire.

Soyez prudents !

Attention aux déceptions, certains thèmes sont très jolis en version de démonstration mais pas nécessairement facile à adapter …

Si vous faites appel à une agence web ou à un développeur indépendant, soyez attentif au choix du thème et veillez à ne pas vous faire imposer un modèle sans en comprendre les raisons.

Suivant un recensement fait le 18 mars 2020 (source), voici les thèmes WordPress plus répandus :

  • Divi : 96 007 sites actifs ;
  • Genesis : 41 555 sites actifs ;
  • Avada : 38 292 sites actifs ;
  • Astra 28 490 sites actifs ;
  • Betheme 18 135 sites actifs.

Une fois que vous aurez choisi une solution d’hébergement et installé votre thème, il vous restera à raccorder votre nom de domaine.

Pour améliorer les fonctionnalités et performances de votre site web, vous pourrez encore installer une série de plugins (attention : trop est l’ennemi du bien).

Si vous y prenez plaisir ou que vous avez un budget limité, vous pourrez faire ces travaux seul.e (un peu comme un bricoleur travaille dans sa maison).

Si vous voulez gagner du temps et que vous avez un budget, des agences spécialisées ou des développeurs freelance pourront vous aider.

Un site web ça s’entretient comme une maison

Quelque soit votre choix de CMS, essayez d’entretenir régulièrement votre site.

Cela va de mettre à jour régulièrement votre CMS, votre thème et vos plug-ins.

Vérifiez que les informations et les liens de votre site sont à jour.

Il n’y a rien de pire qu’un site dans lequel on investit du temps et de l’argent pour le lancement et puis que l’on oublie.

Un peu comme une maison abandonnée. C’est triste et ça perd vite de la valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nv-author-image

Tarik Hennen